jeudi 21 mai 2015

Vol Zéro G !

En résidence à l'Observatoire de l'Espace pour un an, je viens d'avoir la chance extraordinaire de pouvoir effectuer un Vol Zéro G dans le nouvel A310 de Novespace, sous l'égide du CNES. Trois heures de vol, trente et une paraboles au-dessus de la Bretagne pendant lesquelles, au milieu d'une quarantaine de scientifiques en tout genre, je suis passée de 2G à Zéro G… je cherche encore mes mots pour décrire cette expérience unique, dont je ne suis pas encore tout à fait revenue…! Plus d'infos et de photos bientôt.




© KS

© G. Boyer

mardi 19 mai 2015

"A la renverse" à Vire !

Ce week-end, vendredi et samedi, ne manquez pas les presque deux-centièmes représentations d'"A la renverse" au Festival Ados #6 de Vire. Elles se jouent dans le cadre d'une programmation passionnante, variée et échevelée, avec tables rondes et rencontres assorties, la promesse d'un vrai bonheur de culture inventive et ouverte !


samedi 16 mai 2015

Pendant ce temps, “La fille des plateformes”

… est en pleine traduction anglaise avant sa présentation en juin, avec Massalia, aux prochaines rencontres du projet européen Platform Shift Plus.

Plus d'informations sur le site du théâtre Massalia :


Pendant ce temps, “Es-tu là ?”

… s'écrit aussi, en tirant les fils nés de la résidence à l'Agora d'Evry.
Prochain rendez-vous : en juin, résidence au pOlau, à Saint-Pierre des Corps (37).
Création la saison prochaine.

Plus d'informations sur le site de la compagnie Entre Chien & Loup : http://www.cie-entrechienetloup.net/agenda/agenda.htm


Pendant ce temps, “Berbéris”

… se travaille et naît petit à petit, en allers-retours entre le plateau et les brouillons écrits.
Prochaines étapes :
- Nova Villa et la Comédie de Reims, le 1er Juin
- et Le Studio Théâtre, à Paris, avec le JTN, le 1er Juillet.
Création la saison prochaine.

Plus d'infos sur le site de la compagnie La Corde Rêve : http://www.lacordereve.com/berberis/




mercredi 13 mai 2015

Encore un peu de Bucarest

Peu de temps pour me promener, mais tout de même, la découverte de toutes ces églises peintes qui sentent fort l'encens, certaines en pleine réfection comme des hérissons de bois, l'intense lumière jaune des passages vitrés couverts, la gaieté des bars avec canapés, dans la rue, au soleil et l'incroyable douceur du soir qui se couche dans l'ancien caravansérail devenu restaurant à ciel ouvert, au son d'un violon solo, pendant que les oiseaux s'égosillent dans les arbres au-dessus de nos têtes : quel beau soir de printemps !





A Bucarest se côtoient toutes les époques architecturales, et le street art que j'aime surgit à chaque coin de rue.





Et puis de belles lumières, encore…





La semaine de la littérature jeunesse, à Bucarest

Invitée par le Lycée Français et l'Institut Français de Bucarest à participer à leur troisième édition de la “Semaine de la littérature française pour la jeunesse", je réalise en chemin que la Roumanie que je vais découvrir est (aussi) le pays des Nadia Comaneci, Panaït Istrati et Gheorghe Zamfir de mon adolescence.




Après une inauguration en extérieur, devant tous les élèves dont beaucoup s'étaient déguisés en notre honneur, j'enchaîne rencontres et discussions comme les autres auteurs invités : Alan Mets, Marie-Aude Murail et Alexandru Ciubotariu, illustrateur, bédéiste et street-artiste roumain. Je suis en belle compagnie !





Je suis frappée par l'intelligence et la profondeur de cette manifestation, par l'engagement de ses organisateurs et organisatrices (au premier rang desquelles, Fanny Chartres, responsable du CDI), par l'enthousiasme des enseignant/e/s et de la direction, et par le point de vue personnel des élèves. De nombreuses occasions d'ouvrir les livres et de donner leur point de vue personnel sont proposées, dont un super concours de lettres adressées aux personnages de nos histoires.




Grâce à l'Institut Français, j'ai aussi pu rencontrer les étudiants en théâtre (écriture et pédagogie) de l'UNACT, dont la section est dirigée par Mihaela Mihailov dont nous apprécions beaucoup l'écriture, à LABO/O7. 




A la librairie Kyralina, trésor de librairie française d'aujourd'hui où on voudrait tout acheter, nous participons à un "speed-booking" jeunesse en direction des éditeurs et traducteurs roumains, nouveau concept inventé par Chloé Becqueriaux, responsable du livre à L'Institut Français : un moyen simple, ludique et très efficace !






Enfin, j'assiste à la représentation scolaire de "Mongol", mis en scène par Magali Pollet, avec toute sa classe de 6°B, avec le soutien des 1ères option théâtre, devant une salle comble d'enfants et d'adolescents, puis à quelques scènes de “Tag", cette fois jouées spécialement pour moi, par les 5 élèves de Terminale-option Théâtre, qui viennent de présenter ma pièce au Bac.