mardi 20 septembre 2016

LABO/07 : point final

LABO/07 2007-2016 : point final


Paris, Saran, Marseille, le 14 septembre 2016


Chères et chers ami/e/s de LABO/07,
Chères et chers partenaires et collègues,
Chères et chers interlocuteurs/trices institutionnel/le/s,

Passionné/e/s par les écritures dramatiques contemporaines internationales pour la jeunesse, nous avons créé LABO/07 il y a 10 ans, pour combler l’absence totale de plateforme d’échange de ces textes entre la France et le monde entier. Porté/e/s par le travail de notre comité de lecture, nous avons rencontré des langues, des univers et des auteurs-autrices de talent. Nous avons aidé la traduction, la diffusion, la publication et la mise en lecture de leurs textes. Ensemble, nous avons inventé sept projets européens d’écriture théâtrale multilingue qui ont tous trouvé leur chemin vers le public enfant ou adolescent.
Toutes ces actions n’ont pu être menées que grâce à nos partenariats en France et à l’étranger, notamment de manière récurrente, la SACD, l’Institut suédois et les théâtres impliqués. Paradoxalement, plus l’expertise de LABO/07 était reconnue, plus on nous demandait d’envoyer des textes, d’intervenir dans des colloques, des formations ou des actions nationales du type Belle Saison …etc., plus nos moyens se réduisaient.
Aujourd’hui, après une saison entière passée à structurer l’association, à salarier une chargée de mission, à rencontrer les institutions, nous faisons le constat d’une seule et même réponse à nos demandes : LABO/07 mène un travail riche qui rejoint les préconisations nationales, régionales voire locales pour le public jeune et son implication forte est reconnue mais nous ne disposons d’aucune ligne budgétaire permettant de le soutenir financièrement.
Il semblerait qu’aucun fléchage financier ne soit fait ni sur la recherche artistique, ni sur les collaborations internationales, ni sur le multilinguisme, encore moins sur les trois conjugués et surtout pas en direction du jeune public, malgré les multiples déclarations visant à encourager la circulation des artistes et des œuvres en Europe.

C’est pourquoi, d’un commun accord, nous venons de décider de cesser toutes nos activités au sein de LABO/07 et de proposer la dissolution de l’association à nos adhérent/e/s. Malgré notre engagement, nous ne voulons ni travailler bénévolement, ni réduire nos ambitions artistiques, ni renoncer aux temps de recherche, ni mener des actions de médiation culturelles financées sans que les projets artistiques le soient.
Nous vous remercions pour votre intérêt, pour votre soutien et pour tout ce que vous avez partagé avec nous dans l’extraordinaire territoire des écritures contemporaines pour la jeunesse.


pour LABO/07,

Karin Serres et Marianne Ségol-Samoy: autrices et traductrices, membres fondatrices de LABO/07
Graziella Vegis: conseillère artistique au Théâtre Massalia, présidente de LABO/07
Patrice Douchet: metteur en scène et directeur du Théâtre de la Tête Noire, secrétaire et membre fondateur de LABO/07
Pascale Grillandini: dramaturge et directrice de Postures, trésorière de LABO/07

*********************************************************************************

LABO/07 2007-2016 : final dot
Paris, Saran, Marseille September the 14th, 2016
Dear friends of LABO/07,
dear partners and colleagues,
dear institution people,

Passionate about international contemporary playwriting aimed to the youth, we have created LABO/07 10 years ago, to compensate the absence of a platform for exchanging these plays between France and abroad. Supported by the hard work done by our readings comittee, we have met powerful languages, worlds and playwrights. We have helped translating, circulating, publishing and reading their texts. Together, we have invented 7 european multilingual playwriting projects which have all reached children or teenagers audiences.
All these actions have been led thanks to our partnerships, in France and abroad, in particular on the long term with the SACD, the Swedish Institute and the involved theatres. Paradoxically, the more LABO/07’s expertise was recognized, the more we’d been asked for plays, lectures, teaching or partaking in national actions like Belle Saison, the more our means decreased.
Today, after another year spent structuring our organization, meeting the institutions and looking for fundings, we’ve got nothing left, the common answer being : LABO/07 is deeply comitted and leading a rich work that fits completely with our aims towards young audiences but we don’t have any budget line for you. No budget for artistic research, nor for international collaborations, nor for multi languages on stage, even less for the three of them combined, and no way if it’s aimed to young audiences.

That’s the reason why, by mutual agreement, we have decided to stop all our activities at LABO/07 and to propose the dissolution of the association to our members. Despite our comittment, we don’t want to work voluntarily, to reduce our artistic aims, to renounce to research times nor to carry funded mediation projects while artistic projects are not.
Thank you for your interest, for your support and for everything you have shared with us on this extraordinary field  of contemporary playwriting for young audiences.

on LABO/07’s behalf,

Karin Serres and Marianne Ségol-Samoy, playwrights and translators, founding members of LABO/07
Graziella Vegis, artistic counsellor at Théâtre Massalia, president of LABO/07
Patrice Douchet, director, head of Théâtre de la Tête Noire, secretary and founding member of LABO/07
Pascale Grillandini, dramaturge and director of Postures,  treasurer of LABO/07

“Overflow” à Forte Marghera

Invités par C32 Art Performing Space à son festival Electro Camp (musique électro et danse) de Forte Marghera, à Mestre, près de Venise, avec le Kollectif Singulier, en résidence de travail, on travaille sans arrêt, partout où on peut, et on passe nos jours et nos nuits dans cet espace extra-ordinaire, un camp militaire transformé en friche artistique, à faire naître les premiers personnages qui habitent la Zone d' Overflow, jusqu'à la présentation publique du 9 septembre à 23h30, devant tout le public du festival…

Plus d'informations ici :
- Page Facebook du Kollectif Singulier : https://www.facebook.com/K.Singulier













Et le Forte Marghera devient la Zone, ou la Zone, le Forte Marghera, les frontières d'espace et de temps se mélangent… parfaite adéquation entre un lieu de travail et la fiction qui en émerge, de jour…






…comme de nuit.






Création les 23 et 24 janvier 2017 à la Maison de la Culture d'Amiens, dans le cadre du festival Tendance Europe : http://www.maisondelaculture-amiens.com/saison/16-17/overflow/

“Overflow” à Amiens

Accueillis en résidence par la Maison du Théâtre à Amiens, avec le Kollectif Singulier, nous commençons à explorer l'univers d'Overflow sur scène. Espaces, corps, matières, lumières, sons, musique, tournages, montages, danse, combats, écritures en tout genre, traductions en tout genre : poser les limites fragiles et invisibles de la Zone pour mieux les franchir et plonger dans la mutation profonde…









Amiens, c'est aussi la rivière velue, l'homme qui marche sur l'eau, la tour sans fin…





lundi 1 août 2016

Le WE des auteurs à Bussang

Quelques jours aussi étonnants que denses et riches au Théâtre du Peuple de Bussang, pour mettre en lecture avec un groupe d'amateurs enthousiastes et engagés mon texte Rouge Gazon écrit pour l'occasion, en compagnie de 5 autres auteurs/autrices. J'ai découvert ce lieu étonnant, grand bateau de bois qui s'ouvre sur la forêt, et son projet populaire d'aujourd'hui qui soutient le vivant de nos écritures avec force et inventivité : Wow ! 
Il y avait aussi Sedef Ecer avec une étape de travail de la version française d'e-passeur.com, en carte blanche qui faisait écho à la future création de Lady First, beaucoup de passionnés qui reviennent chaque année et un esprit de théâtre qui fait du bien en fin de saison.
Cela continue tout le mois d'août, alors si vous passez par là, n'hésitez pas !
Plus d'informations ici : http://www.theatredupeuple.com





A. Jacob, G Akakpo, S. Denis, O Balazuc

A. Jacob, E. Lansman, G Akakpo, O Balazuc

V. Goethals, S. Ecer

Le public des lectures

M. Pottecher en vitrine dans la rue



Et encore un peu de Bussang :






mardi 19 juillet 2016

On the Edge, à Birmingham

Le grand plaisir de découvrir le festival international de spectacles jeune public “On the Edge", à Birmingham, qui accueillait les Rencontres Artistiques Annuelles de l'ASSITEJ, à l'occasion du workshop sur la dramaturgie sensorielle avec Le Kennedy Center, Write Local Play Global et l'Université du Maryland, et du projet de création poétique in situ ‘A sense of a place" inventé par Write Local Play Global.





Scot Reese, Rebecca Podseldnik et Kim Peter Kovac, la fine fleur de la Sensory Dramaturgy

Le Rep Theatre, coeur du festival…



…juste à côté de la Bibliothèque Municipale, gardienne de Shakespeare et de son oeuvre



Les règles du jeu de “A sense of a place" ? Ecrire un court monologue inspiré par un ou plusieurs détails vus/entendus/ressentis en marchant à travers la ville. Pour moi, le déclencheur a été l'énorme chantier du Paradise Circus avec ses deux vestiges de l'ancienne bibliothèque qui ressemblent à des nids urbains sauvages, puis les canaux de Peaky Blinders, des portes bleues et un magnifique mural dans la zone près de l'université.








De belles émotions à la lecture publique, et pour les auteurs/autrices qui ont reçu ce projet comme une invitation rare, et pour l'équipe locale de l'organisation du festival qui a reçu ces regards personnels et artistiques, réalistes ou fictionnels, comme un cadeau tout aussi rare.