vendredi 28 août 2015

Pendant ce temps…

… “Berbéris” et “Es-tu là ?” sont toujours en train de s'écrire. C'est presque terminé. Encore quelques relectures…







jeudi 27 août 2015

"Tricot d'amour” primé

“Tricot d'amour”, publié par Le Rouergue, collection ZigZag, a reçu le Prix Renardeau 2015, catégorie Cycle 3, décerné par plus de 3000 jeunes lecteurs de Seine-Maritime. Merci !



lundi 17 août 2015

A Saint-Etienne, la Nuit des carapaces s'affiche tout le mois d'août

Grâce à Jeanne Vimal qui est la responsable de l'affichage du Mur de Saint-Etienne pour le mois d'Août, à l'invitation d'Ella & Pitr, les insectes de ma “Nuit des carapaces" viennent de prendre une superbe vie en deux D.

HAPPY SUMMER IN SAINT-ETIENNE
« Alors le reste du peuple se met en marche. Les soldats de la nuit d’abord, l’armée noire, cuirassée, émerge des souches pourries, rhinocéros en tête aux casques pointés. Les abax, les procrustes chagrinés, crache-sang, méloés.
Puis la troupe carabe, suivis des magistrats, des capricornes, des staphyllins à raie d’or. Les bombardiers ! aux pets phosphorescents, les ips velus, les phyllobies argentées aux antennes en massue, toute l’immense armée des
coléoptères converge vers cet endroit, là ![...]
Tout doucement, chacun de nous commence à se déshabiller. J’ôte une de mes pattes de l’emmanchure de ma carapace. Puis l’autre. Puis la troisième. Dans une seule révérence métallique, notre million de fervents chevaliers dépose d’un coup sec son armure, sa cuirasse, sa carapace sur la terre grasse et, nu, se remet en marche. Nus, mous, tremblants. Nous courons de toute la force de nos six-pattes dénudées, nos ridicules corps gélatineux et translucides tremblotent, luisent sous l’effort, trébuchent et se heurtent mollement, silencieusement.[...]
Ce matin, à l’aube, chacun, dans la foule hébétée, est parti à la recherche de sa carapace, qu’il fait froid, on se les pèle, arrête de me regarder, toi, ça va, un peu de respect, bon sang, où c’est que je me suis dessapé déjà...
Comme d’habitude, comme partout, n’est-ce pas ?, on trouve toujours de petits malins pour en profiter. Même chez les coléoptères. Moi, par exemple. Avant la nuit dernière, j’étais un doryphore. Oui, hein, beeh. Petit, terne, moche. Depuis cette nuit, tout a changé. J’ai piqué l’armure d’une cétoine dorée. Ah je suis à l’aise, hein, ça, y a de la place. Et puis, quelle classe ! Matez. Carrément métallisé...
La nuit des carapaces. La nuit de la grande fragilité.
Maintenant, vous saurez. »

Texte : Extrait de Karin Serres - « La nuit des carapaces »
Dessin : Jeanne Vimal

Plus d'informations sur le site du Mur :
https://www.facebook.com/pages/Le-MUR-de-St-Etienne/583831958303713
http://le-mur-st-etienne.tumblr.com

mercredi 12 août 2015

“Noces de sang” à Beaumontel

La maison de “Yerma” reprend vie, habitée par la nouvelle histoire de “Noces de sang”, mise en scène, comme Yerma, par Daniel Dan Pedro. Création en novembre 2015 à Chateauvallon.


Clin d'oeil à Marzïa

En visite de travail au Théâtre du Rivage pour préparer nos futurs projets, un clin d'oeil à “Marzïa” dans le port de Saint Jean de Luz, aussitôt envoyée à José…


Pendant ce temps, “Es-tu là ?”

Pendant ce temps, “Es-tu là” est en train de s'écrire : qu'est-ce qui se cache sous les passages piétons ?


“Berbéris” au Studio-Théâtre de la Comédie Française

Grâce aux présentations du JTN qui ont chois ce projet pour leurs présentations de juin, nouvelle présentation de “Berbéris” en cours, à Paris cette fois, en attendant de me replonger dans l'écriture de la pièce complète. Et le vrai Berbéris est là !