samedi 12 octobre 2019

Le Cosmographe et Katsumi Komagata

Super rendez-vous parisien avec Katsumi Komagata et Chloé Becqueriaux, l'éditrice du Cosmographe, pour finaliser notre album commun pour enfants : “Murmure des mousses”, à paraître au premier semestre 2020.
A suivre !



Mongol - premiers jets de la version III

Première semaine de plongée dans l'univers de Mongol, roman et théâtre, pour écrire une nouvelle version scénique, à l'invitation de la Compagnie des Passages, chaleureusement accueillis à Valréas par le Centre Dramatique des Villages du Haut Vaucluse. 
Création prévue : novembre 2020. A suivre !









Les Mars Brothers - septembre 2019

Retour dans l'univers des Mars Brothers pour une nouvelle série de répétitions, hyper bien accueillis à la Fabrique de théâtre, à Mons, en Belgique.











Les Mars Brothers - août 2019

A la Maison de Théâtre d'Amiens, retour dans l'univers des Mars Brothers et grande série de répétitions pour la création d'octobre. Amiens, cité de l'espace, tournée vers l'horizon.





Ils sont trois frères, maintenant : Youri, Tomas et Patrick, ils ont décidé d'être les premiers terriens à atteindre la planète Mars, ils s'entraînent, ils construisent, ils lisent, ils y croient, ils ne pensent plus qu'à ça.


Est-ce qu'ils y parviendront ?
Est-ce qu'ils atterriront là-bas, un jour ?







dimanche 15 septembre 2019

Tags

Soit c'est un ou une fan qui me fait des clins d'oeil sur les murs de la ville, soit c'est une coïncidence mais ce mois-ci, j'ai déjà vu déjà deux tags des titres de mes pièces. Vive la rentrée ! A quand le troisième ? En même temps, Tag… ;-)



mardi 2 juillet 2019

Parutions

Deux belles parutions, l'une en mai, l'autre à venir, en septembre :

- ma nouvelle “Le Combat des Sylves”, dans la revue Je Bouquine :


- mon roman “Les silences sauvages, chez Alma Editeur, sortie en librairies le 5 septembre :


mercredi 26 juin 2019

Ecrire la tête en bas / Writing upside-down

J'avais prévu d'écrire un post par mois au minimum, mais cette résidence d'écriture au Randell Cottage, Wellington, Nouvelle-Zélande s'est révélée si riche et si intense que j'ai oublié. De retour en France, aujourd'hui, je me réhabitue à vivre la tête en haut et je digère tout ce que j'ai absorbé là-bas. A suivre !
I intended to write a post per month at least, but this writing residency at the Randell Cottage, Wellington, New Zealand has been so rich and so intense I totally forgot. Back in France today, I am re-adapting with the head up balance and processing everything I have absorbed there. To be pursued !







lundi 4 mars 2019

Randell Cottage : mon premier mois kiwi / my first kiwi month

Cela fait un mois que je vis à Wellington, Nouvelle-Zélande, en résidence au Randell Cottage, aux antipodes de la France, douze heures plus tôt. Je me suis complètement installée dans la petite maison style Sylvanian Family pleine des bonnes vibes de tous les auteurs et autrices qui m'ont précédée, j'en ai fait ma cabane-camp de base d'où j'explore toute la ville, en commençant par le port qui change de couleur chaque seconde, puis toutes les baies où je marche pendant des heures : ici aussi, les sirènes mangent des bonbons, mais plus de toffees que de menthes.
Si j'ai digéré le décalage horaire violent maintenant, l'étrangeté persiste de l'intense différence jour-nuit avec la France, et de l'inverse des saisons. Je n'avais pas imaginé non plus que ce serait une ville si océanique, pleine de bulles d'une vie sauvage surprenante, à quelques minutes des buildings de verre qui reflètent le ciel. Les cigales crissent toute la journée, assourdissantes, et j'ai découvert que je suis dans la ville la plus venteuse du monde, avec un petit 50km/h tranquille !!! mais il paraît que je n'ai encore rien vu, c'est à l'automne et au printemps que le vent souffle si fort qu'on doit se cramponner aux lampadaires. 
Grâce à la super équipe du SCAC et à quelques autres personnes généreuses, je commence à rencontrer des gens qui vont m'en faire rencontrer d'autres, aussi. Tout cela prend du temps et un certain flottement nécessaire. Un peu comme la pêche à la ligne, j'imagine. Et une adaptation à l'accent kiwi, en train de se faire. 
Enfin, j'ai commencé à écrire, quelques feuilles éparpillés pour le moment, mais ça y est, quelque chose couve et se développe…

For one month now, I'm living in Wellington, New Zealand, as a resident of the Randell Cottage, at the exact opposite of France, twelve hours sooner. I've totally settled down in the tiny house Sylvanian Family like, full of all the good vibes my predecessor writers have left. It's become my base camp-cabin where I am exploring the city from, starting with the harbour, changing colors every second, then with each bay I am walking along for hours : mermaids here are eating candies as well, more toffees than mints.
If the violent jet lag is now behind me, the oddness stays though of the intense day-night difference with France, and of the contrary seasons. I did not imagine either it would be such an oceanic city, full of surprisingly wild life bubbles, a few minutes away from all the sky reflecting glass buildings. Deafening cicadas are screeching all day long and I have discovered I am in the most windy city of the world, with a sweet 50km/h basic wind  !!! I've been told though I haven't seen any true wind yet, I would have to wait until autumn or spring, when one has to grab the lamp posts.
Thanks to the sweet SCAC team and to some other generous people, I am starting meeting people who will help me meeting other people, it takes time and no pressure. Angling alike, I guess. And an ongoing adaptation to the kiwi accent.
Finally, I have begun to write, a few disconnected sheets so far, but here it is, something is simmering and developing…














jeudi 31 janvier 2019

Randell Cottage !!!

Ça y est, me voilà résidente du Randell Cottage, à Wellington, Nouvelle Zélande, pour de vrai ! Un accueil super chaleureux par le service culturel de l'Ambassade de France et le Randell Cottage Writers Trust, un dépaysement intense et la promesse de mois d'écriture différente. Avant moi, des auteurs et autrices de grande classe se sont déjà succédé•e•s ici, français•e•s et kiwi•e•s, depuis 18 ans. Maintenant : atterrir dans ma tête, apprivoiser la pesanteur la tête en bas, et le délicieux été…
Here it is, I am a true resident of the Randell Cottage, Wellington, New Zealand, for real ! A very warm welcoming by the Cultural Services of the french Embassy, the Jury and the Randell Cottage Writers Trust, an intense change of scenery and several promising months of a different writing. Before myself, high level writers have come here to work, french ones and kiwi ones, for 18 years. Now landing within my head, taming the new gravity upside down, and the delightful summer…