mardi 24 juillet 2018

“Mongol“ en projet

Une lecture qui met en appétit pour le projet “Mongol” de la Compagnie des Passages, au Théâtre de l'Artéphile, en Avignon, dirigée par Wilma Lévy. Comment réécrire cette histoire dans une troisième version qui puise à la fois dans la pièce de théâtre et dans le roman, si les enfants qui entourent Ludovic deviennent un choeur qui danse ?
A suivre sur : http://compagniedespassages.fr


Master marseillais

Une vision intéressante d'“A la renverse” du point de vue de Gabriel, proposée par Valentin Artus au Théâtre des Chartreux, comme projet de fin d'année pour son Master Théâtre à l'Université d'Aix-Marseille, avec Marie Gaidioz et Mateo Mavromatis.


 © everslilly

  © everslilly




“Berbéris” lue au Togo

Dans le cadre du Premier Jun des Ecritures, la joie de savoir “Berbéris” présentée en public, sous la forme d'une lecture spectacle dirigée par Narcisse Amouzou, avec l'association ACA-Zéta Togo, à l'orphelinat Mother Charity de Lankouvi. 






Avignon 2018 avec le Théâtre du Rivage

Une semaine passionnante à Avignon, avec le Théâtre du Rivage qui a posé ses valises au Théâtre du Parvis pour tout le mois de Juillet. Spectacles, discussions artistiques, rencontres croisées, cartes blanches, toute une programmation ouverte et intelligente autour de leur nouveau projet “Dasein”, être là. Et mon cher “A la renverse” qui s'y joue tous les matins à 11 heures, avec une nouvelle distribution formidable : Mathilde Panis, Thomas Guené et Etienne Kimès, suivi à 15h par “Maelström”, de Fabrice Melquiot, avec Marion Lambert.




Tout a commencé par la réception des enfants d'“Avignon-Enfants à l'honneur” dans la cour d'honneur du palais des Papes, avec les discours généreux de Françoise Nyssen pour le Ministère de la Culture, d'Olivier Py pour le Festival, et d'Emilie Robert et de Bernard Le Noac'h pour Scènes d'Enfance-Assitej France, suivis par un grand moment de beauté, de joie et de grâce créé pour l'occasion par Thomas Guerry avec Arcosm et Pascale Daniel-Lacombe avec ses comédiens du Rivage, qui ont inventé ensemble une magnifique forme participative autour de la notion de lien, où tous les enfants présents et leurs accompagnateurs dansaient dans les gradins, accompagnés par les mots d'auteurs et d'actrices de toute la francophonie.





Une journée typique du Rivage au Parvis ? Deux spectacles avec un changement de décor à l'heure du déjeuner, une rencontre, un concert…


Deux de ces rencontres passionnantes : Etienne Klein et Georges Banu interrogés sur la notion du temps par frère Samuel Rouvillois, puis, autour du réseau “Roulez jeunesse”, la question de la transversalité et de la pérennité des aventures artistiques pour et avec les adolescents, menée par Pascale Grillandini (Postures) et Anne Courel (Cie Ariadne).




Au milieu de tous ces rendez-vous aussi enrichissants qu'inventifs, nous avons profité de l'occasion d'être réunis pour travailler sur les autres projets du Dasein, “Le mardi où Morty est mort” (que j'ai co-traduit avec Marianne Ségol) dont Pascale a dirigé une lecture aussi enthousiaste que vertigineuse…

Marianne Ségol et Pascale Daniel-Lacombe

Et puis des concerts, comme celui de Vincent Jouffroy, le soir de la coupe du monde…


Et encore quelques images de cet Avignon…